Accueil|Actualités|Fibus : ses métiers, sa mission, ses objectifs

Fibus : ses métiers, sa mission, ses objectifs

Thibaut Robet et Eléonore Boccara parlent affacturage dans l'interview de BFM Business. Ils abordent également les sujets suivants : nos 3 métiers au service du financement des entreprises, notre développement à l'international, notre nouvelle offre digitale ARI...
Partager :

Interview de Thibaut Robet par BFM Business




Retranscription de l'interview :


Éléonore Boccara : Bonjour et bienvenue à tous dans votre émission Focus Entreprises, avec moi aujourd'hui Thibaut Robet, co-fondateur de Fibus, une société de courtage et de solutions digitales en affacturage et assurance-crédit.

Thibaut Robet : Bonjour Eléonore.

E : Dans cette émission, nous allons parler de l'affacturage, une notion parfois méconnue mais pourtant très utile, surtout pour les entreprises qui travaillent en B2B. Pouvez-vous nous rappeler de quoi il s'agit ?

T : L'affacturage est une technique de financement qui permet aux entreprises de compenser le délai de paiement qu'elles accordent à leurs clients.

E : C'est généralement 60 jours.

T : Il s'agit d'environ 60 jours. Lorsque vous travaillez dans le B2B, vous disposez en permanence de 60 jours de chiffre d’affaires dehors. Imaginez que vous ayez en permanence deux mois de salaire en attente de paiement par votre employeur. L'affacturage permet de compenser cela et de donner à l'entreprise un peu de flexibilité et de souplesse dans sa trésorerie.

E : Cela permet sûrement de respirer et de ne pas vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Avec votre associé Gaëtan du Halgouët, vous avez créé Chateaudun Crédit en 2006, puis il y a eu un changement de nom avec notamment votre internationalisation en 2022 pour vous appeler Fibus. Quelle est votre mission ? Vous avez trois activités, je crois.

T : Nous avons en effet trois activités. La première est Fibus Factoring, avec le conseil en affacturage : nous aidons les entreprises à mettre en place l'affacturage de la meilleure façon possible. Ensuite, Fibus Trade, qui nous permet de couvrir le risque client, donc nous aidons les entreprises à trouver une compagnie d'assurance qui les aidera à se prémunir contre la défaillance de leurs clients. Et enfin, Fibus Digital qui offre des solutions pour orchestrer tout cela, pour s'assurer que les échanges, l'interface soient établis avec ces deux prestataires de services – que sont les sociétés d'affacturage et les sociétés d'assurance-crédit.

E : Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à une banque ?

T : En fait, c'est la banque qui fournit le financement. Nous aidons donc l'entreprise à choisir la solution qu'elle doit mettre en place et nous l'aidons à choisir la banque qui la financera.

E : Êtes-vous complémentaire ?

T : En effet. Nous sommes là pour aider l'entreprise à organiser sa relation avec la société d'affacturage.

E : Quels sont les avantages de l'affacturage ?

T : J'en vois deux qui méritent d'être soulignés. Le premier est la robustesse. L'affacturage est une solution de financement qui résiste aux crises, qu'il s'agisse de crises que l'entreprise elle-même peut être amenée à traverser ou d'une situation économique telle que celle que nous connaissons actuellement.

E : Elle est particulièrement pertinente dans une période comme celle que nous vivons actuellement où il y a beaucoup d'incertitudes et un manque de visibilité. Elle nous permet de nous adapter à ces situations.

T : Exactement. Et puis je verrais un deuxième avantage à l'affacturage, qui n'est pas le moindre, c'est son prix. En fait, c'est la solution de financement des flux de trésorerie la moins chère dont dispose une entreprise aujourd'hui, ce qui n'est pas très su sur le marché.

E : Mais c'est bon à savoir.

T : C'est bon à savoir.

E : Et à qui cela s’adresse ?

T : C'est pour les entreprises qui sont axées sur la croissance, qui sont axées sur le marché international. En France, une ETI sur deux a recours à l'affacturage. C'est une solution qui se démocratise, notamment grâce à la digitalisation.

E : Parlons de votre dernière solution informatique, ARI Trade.

T : Il s'agit de notre logiciel qui permet aux entreprises d'automatiser leur interface avec les sociétés d'affacturage et les compagnies d'assurance-crédit, ce qui permet à l'entreprise de consacrer le moins de temps possible à la gestion de son contrat d'affacturage.

E : Vos clients représentent près de 10% de l'affacturage en France, soit 41 milliards d'euros qui transiteront par Fibus en 2022. Quelles sont les prochaines étapes ?

T : La nouvelle étape est bien sûr d'accompagner de plus en plus d'entreprises pour leur faciliter le recours à l'affacturage, notamment en développant de nouvelles solutions digitales pour leur permettre de mieux communiquer avec les sociétés d'affacturage et les sociétés d'assurance-crédit. La prochaine étape est également de poursuivre l'internationalisation, notamment en Grande-Bretagne et en Allemagne.

E : Vous avez de beaux projets et de belles perspectives devant vous. Merci, Thibaut Robet, d'être venu nous parler de Fibus sur le plateau de Focus Entreprises.

T : Merci Éléonore !
Partager :

Ces articles peuvent vous intéresser

Fibus scelle un partenariat commercial avec Servyr et rachète ses activités Affacturage et Assurance-Crédit

Fibus scelle un partenariat commercial avec Servyr et rachète ses activités Affacturage et Assurance-Crédit

Ce partenariat permettra aux deux courtiers indépendants de proposer aux entreprises une offre complémentaire et élargie, en France et à l’international. Il s’accompagne d’une reprise par Fibus des activités d’assurance-crédit et d’affacturage de Servyr.

2 février 2024

IPEM Cannes : quelle stratégie pour les fonds d'investissement en 2024 en matière d'affacturage ?

IPEM Cannes : quelle stratégie pour les fonds d'investissement en 2024 en matière d'affacturage ?

Découvrez l'interview de Maxime Bertin et Thibaut Robet à l'IPEM
À quoi sert l'affacturage pour les participations et les fonds d'investissement ?
Quels sont les changements dans le domaine de l'affacturage ?
Quelles recommandations feriez-vous à un investisseur en 2024 ?

31 janvier 2024

Romain Chaufour “L’affacturage n’impacte pas le levier d’endettement d’une société”

Romain Chaufour “L’affacturage n’impacte pas le levier d’endettement d’une société”

Découvrez l'interview de Romain Chaufour dans l'émission CFNEWS avec Bogdan Kowal

Le Directeur du Développement de Fibus répond aux questions suivantes :
Quel est le rapport entre l'affacturage et les fonds de M&A ?
Quel est l'intérêt de l'affacturage pour les participations des fonds d'investissement ?
Quelle est la valeur ajoutée de Fibus ?
L'affacturage est-il cher ?

9 janvier 2024

Contactez-nous et trouvons ensemble la meilleure solution pour le financement de votre poste clients.
Nous écrire
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques